SUPER GRAND SLAM en Guadeloupe

On entend parler d’exploits, de « grand slam » et de « super grand slam », en bateau, en Floride, aux Bahamas, à Cuba ou encore au Mexique… mais beaucoup moins « du bord », et en Guadeloupe !

Tout commence par une super rencontre, Paul Sonnen, un pêcheur à la mouche hors norme !

Il décide de faire appelle à mes services de guide de pêche professionnel sur 2 journées, malgré sa grande expérience de pêcheur exo., chose que j’ignorai d’ailleurs avant de le voir pratiquer.

On attaque la première journée de guidage sur les flats. Bonefishes et Permits sont là les espèces ciblées, et ce bien sûr « à vue » et à la mouche.

Comme je le fais habituellement, j’ai fait le repérage nécessaire les jours qui précèdent, durant mes guidages et grâce à mes sessions personnelles hors guidage. J’essaye ainsi de savoir où, quand et comment aborder les spots en fonction des conditions halieutiques du moment avec le maximum d’atouts de notre côté.

Avant d’entamer la pratique, je sais seulement que ce pêcheur a le même objectif que moi, faire les plus beaux poissons présents en Guadeloupe, du bord ou en kayak, de manière sportive, ici à la mouche, et en favorisant au maximum la pêche à vue.

C’est parti, la traque commence…

Paul prend très vite ses marques. Après avoir attaqué sans réussite ses premiers bones, il se rend à l’évidence qu’il va lui falloir un temps d’adaptation minimum aux eaux guadeloupéennes…

En effet, même s’il connait très bien la pêche de ces espèces, chaque destination demande un savoir faire répondant aux particularismes locaux. C’est là que mon expérience doit intervenir !

Après avoir échangé et maintenant que nous sommes en accord l’un avec l’autre, c’est reparti !

Sans plus tarder, il pique son premier petit Permit antillais ! Génial ! Ca commence bien !

Un peu plus tard dans la matinée, le voici attelé à un magnifique bonefish qui le met sur le backing comme ce poisson sait si bien le faire !

La photo, le release, le sourire et, à cet instant … une idée commune traverse nos esprits, et si c’était LE jour ??! Tout pêcheur à la mouche rêve de prendre le même jour bonefish, tarpon, snook et permit !

Non loin d’où nous sommes, nous pouvons envisager d’attaquer un permit plus gros ! Avant d’aller ailleurs, je décide avec lui d’aller voir si de gros sujets sont en maraude.

Nous voyons un permit de prêt de 5 kilos en tailing au milieu des rochers, un peu loin pour l’attaquer, nous nous déplaçons en scrutant la surface, soudain, nous nous retrouvons avec 2 sujets de plus de 7 kilos à – de 10 mètres de nous ! Il les attaque à cette courte distance durant 1 grosse minute avec un vent de face ! Sans succès, aaarrrfff !

Ensuite, nous partons à la recherche de cette 3 ème espèce, snook et/ou tarpon.

Arrivé sur le spot, je lui explique comment l’aborder et ce sur quoi il faut se concentrer.

Quelques minutes plus tard, nous apercevons 2 beaux snooks estimés entre 3 et 5 kilos, atteignables. Paul les attaque à vue. Ils suivent sa mouche mais malheureusement ne la prennent pas.

Les conditions deviennent de plus en plus compliquées pour ce secteur et le temps file. Quelqu’un attend Paul à une heure précise ! Il nous reste une dizaine de minutes pour valider ce fameux « grand slam » !

En pêchant l’eau, il finit par faire ce petit snook ! YEEESSSSS, you got it man, we did it !!

Je ne réalise pas l’ampleur de la situation mais nous sommes en tout cas, tous les 2 sur un petit nuage !!!

Rendez-vous le lendemain, les conditions ne sont pas terribles en début de session pour aller sur les flats. Je connais néanmoins un endroit qui peut peut être nous sauver la mise en attendant une amélioration de la météo. Nous sommes d’accord pour essayer de prendre un tarpon.

Après les explications habituelles et quelques adaptations du matos nécessaires aux variations quotidiennes de comportements des poissons, nous voici en route pour un éventuel « SUPER GRAND SLAM ».

Les tarpons sont actifs, ils nous laissent entrevoir quelques petites chasses de poissons fourrages.

Au bout de quelques lancers, une première touche (trop !) furtive… Raté ! Le bas de ligne éraillé nous prouve bien qu’un gros sujet s’était saisi de la mouche. Plusieurs minutes s’écoulent, et au vue de l’activité je m’aperçois que les poissons se déplacent. Nous nous repositionnons, un poisson de plus d’1 mètre 30 se met à rouler, nous y croyons ! Il lance, se met à stripper et soudain se fait stopper sa mouche brutalement ! Action sanctionnée d’un puissant ferrage, mon pêcheur se retrouve attelé à un tarpon avoisinant le mètre. Il gère le combat comme un chef malgré l’encombrement dans lequel ce « Megalops » se débat.

Nous prenons les photos, le release se fait parfaitement, nous sommes aux anges ! C’est fait, un super grand slam en moins de 24 heures ! Il est assez compliqué de mettre des mots sur ce genre d’émotions ! C’est juste génial !

Merci à Paul pour sa confiance et son écoute. Je suis très heureux d’avoir partagé cela avec lui !

Categories:

Aucune réponse

Laisser un commentaire